Le Solitaire du Château du Fresne

film

ARTE / Réalisation: Pierre Beuchot & Roseline Delacour / Durée: 1 heure

Comme une chauve-souris pleine de retenue, la caméra se déplace dans un château normand.
Une musique accentue le silence. Une vieille voix d’homme me chuchote en ce désert meublé : nous sommes au bout du lignage. Alain du Perier de Larsan, 80 ans, apparaît finalement, de profil, en ce film qui le cernera l’air de rien, à cruauté mouchetée ou par petites touches étouffées comme des sanglots.
Il ne marche plus guère, lui dont les ancêtres participèrent aux croisades, lui dont le père diplomate et dreyfusard erra de poste secondaire en poste secondaire, lui qui prit le maquis durant l’Occupation avant d’être déporté, puis se fit porteur de valises au FLN lors de la guerre d’Algérie. Il est cloué dans un fauteuil tel un Janus crépusculaire – progressiste patenté mais travaillé par son sang bleu.
Pierre Beuchot a donc bâti autour de ce personnage un documentaire respectueux mais jamais dupe, mystérieux sans être opaque, nostalgique et pourtant gorgé de vie.

Antoine Perraud

X